Modern Knight – Chapitre 4

Modern Knight - Chapitre 4 dans Modern Knight rTweSDZ

Avec de la fumée sortant encore de la paume de sa main droite, un faucon orangé volait au-dessus de Micku. Il adressait à ce dernier un visage montrant une détermination sans faille. Il croisa ensuite les bras et se posa sur la branche d’un arbre qui tenait encore debout pendant que le jeune Valdera se relevait tout en le fixant avec un regard légèrement menaçant. Le jeune homme en hauteur ricana légèrement face à cela et ouvrit à nouveau le dialogue :

 

- Franchement, je vois vraiment pas pourquoi Maître Nécro s’inquiète à ton sujet… Tu as pas l’air si fort que ça…

 

Micku se contenta de l’ignorer pour discuter avec sa partenaire.

 

- Nat’, je crois qu’on a trouvé la vraie cause de ce foutu bordel.

- Effectivement… Surtout, reste prudent. Tu n’es pas forcé de l’affronter, la fuite peut être une alternative intéressante… Voire, la plus envisageable.

- Euh tu parles tout seul ? demanda l’oiseau de feu, perdu.

- À mon avis, il doit voler assez vite donc, ça va pas être facile de le faire, continua le hérisson sans se préoccuper de son ennemi.

- Je suis encore là, tu sais…

- Il y a des chances, oui, répondit l’esprit. Raison de plus de ne pas tenter quelque chose d’insensé…

- Je verrais bien en fonction de…

 

Une nouvelle sphère de flammes passa juste à côté de son visage, le coupant dans sa phrase. Le faucon pyrurgiste semblait assez énervé d’avoir été mis de côté de la sorte mais il avait à nouveau gagné l’attention du jeune héros.

 

- Dis, tu pourrais être un peu plus poli et attendre ton tour, s’il-te-plait ? lança Micku, légèrement blasé.

- Comment ça ?! Faut que je sois plus poli alors que tu m’ignores complètement quand je te cause ?!

- Bah, j’étais en pleine discussion donc, ouais.

- Hein ?! Mais tu te fous de ma gueule, tu parlais tout seul !!

 

L’épéiste se souvint que Natalia lui avait spécifié qu’elle pouvait uniquement communiquer avec lui par la pensée, ce qui expliquait pourquoi l’homme de plumes n’avait pas pu l’entendre. Au lieu de s’expliquer, il préféra ne rien dire et le laisser dans l’ignorance. Le faucon tenta tant bien que mal de reprendre son calme afin de retrouver un peu de sa contenance. Une fois cela fait, la conversation reprit une tournure on ne peut plus adaptée à la situation.

 

- Bon, vu que tu es le seul pyromane ambulant dans le coin, j’ai pas besoin de demander si c’est bien toi qui a cramé cette forêt, affirma le hérisson bleu. Du coup, je vais être bref : t’es qui, au juste ?

- J’attendais que tu poses cette question, justement. Après tout, peu de personnes ont pu avoir l’immense honneur de m’avoir en face d’eux.

- « L’immense honneur », tu dis ? dit-il, moyennement convaincu.

- Bien entendu ! Sache que tu as devant toi l’unique bras droit de Maître Nécro ! Le grand ! Le magnifique ! Le génialissime Ki…

 

Ne supportant plus son poids d’avantage, la branche se brisa sous ses pieds et il chuta tout en hurlant la fin de son nom, accompagné de sa crédibilité. Son dos rencontra le sol en premier et il se cambra de douleur par la suite. Son interlocuteur se demanda si ce faucon était vraiment une réelle menace en le voyant se ridiculiser de la sorte. Sa dévouée partenaire lui rappela néanmoins de rester vigilant parce qu’elle ressentait une immense force en cette pauvre personne et qu’il pourrait bien cacher son jeu. Cela n’avait malheureusement pas réussi à convaincre Micku qui préféra se moquer de lui ouvertement :

 

- Bon, j’avoue, tu avais raison. Quel honneur d’avoir en face de moi le grand « Kiraaaaaaaaah ».

- LA FERME, OK ?!! hurla le dénommé Kira, tout en se relevant soudainement.

- Ooh, un problème ? Je comprends pas, tu es pourtant face au modeste Micku Valdera. Tu ne devrais pas te vexer pour ça, normalement.

 

Le faucon sans bec s’énervait de plus en plus, serrant à la fois les poings et les dents, prêt à bondir sur lui à n’importe quel moment. Mais le jeune épéiste n’y prêta pas attention et continua son léger discours, haussant les épaules tout en fermant les yeux :

 

- Bref, écoute, le poulet rôti, j’ai pas que ça à faire donc, tu vas gentiment te laisser faire et…

 

Ses paupières se rouvrirent et il put voir que Kira s’était propulsé avec ses ailes pour foncer sur lui à toute vitesse, l’avant-bras droit entièrement entouré de flammes, tout en criant :

 

- NE M’APPELLE PAS COMME ÇA !!

 

La surprise fut telle que Micku n’avait plus le temps pour tenter une esquive. Il se prit un coup de forte ampleur au niveau du diaphragme, ce qui le força à cracher sa salive au passage. Il fut ensuite projeté contre un arbre qu’il percuta avec une violence équivalente à ce qu’il venait de recevoir et tomba au sol. Il eut énormément de mal pour récupérer son souffle, posant sa main droite sur l’impact de l’attaque, encore fumant. Il se dit finalement que Natalia avait raison lorsqu’elle lui disait de rester attentif à ce qu’il pourrait se passer. Ce n’était que lorsqu’il reprit une respiration normale qu’il se rendit compte qu’il n’avait plus son épée en main. Il se releva difficilement, la douleur crispant son visage, pour la chercher autour de lui et l’aperçut non loin de l’endroit où il se tenait debout tout à l’heure. Avant qu’il puisse aller la récupérer, le volatile revint à la charge, plus déterminé que jamais à lui faire mordre les quelques cendres que l’on pouvait trouver dans l’herbe. Cette fois-ci, il avait ses deux membres enflammés mais l’Élu put esquiver son offensive au dernier moment. Les coups s’enchaînèrent assez rapidement tandis que la cible reculait afin de les éviter, se dirigeant peu à peu vers son arme. Lorsqu’ils furent proches de cette dernière, Kira lança une boule de feu à côté pour que l’explosion la projette un peu plus loin, laissant toujours Micku sans défense. Commençant à en avoir assez, il profita d’une ouverture pour donner un violent coup de genou dans le ventre de l’oiseau pour ensuite courir jusqu’à Natalia le temps qu’il se ressaisisse. Il la récupéra une fois à nouveau à portée d’elle et son adversaire se précipita dans sa direction à une vitesse folle. Il donna un coup horizontal pour le stopper dans sa course et le faire reculer.

Ils se regardèrent dans les yeux avec chacun un regard de braise. Pendant que le faucon montrait aucun signe de faiblesse, le hérisson était assez essoufflé, les deux violents coups qu’il avait reçus lui faisant encore mal. De plus, la chaleur ambiante causée par les flammes devenait de plus en plus insupportable. Le corps légèrement tremblant, il posa son poing gauche sur son t-shirt à l’endroit où il avait reçu l’attaque enflammée qui avait laissé une légère marque grise sur le tissu blanc. Voir son adversaire dans un tel état de fatigue le fit ricaner quelques instants.

 

- Bah alors, c’est ça le fameux nouveau héros ? s’interrogea Kira. Maître Nécro avait raison, tu sais même pas te battre correctement avec cette épée !

- Que veux-tu… Il faut un début à tout…

- Nan mais, sérieux, regarde-toi ! Je t’ai touché qu’une fois et tu tiens à peine debout ! Abandonne, ça sert à rien de continuer.

- Ça te ferait trop plaisir si je faisais ça…

- Pourquoi insister ? Tu avais promis à cette femme de sauver sa famille, non ? Pas de m’éliminer.

- Comment t’es au courant de ça, toi… ? demanda-t-il, légèrement surpris. Tu nous as espionnés ?

- Je survolais la forêt à ce moment-là. Je t’ai vu discuter avec elle après avoir buté mon pote la créature. Après, j’ai pas écouté… Pas envie d’entendre la comédie de la vieille.

- Hein ? Quelle comédie ?

- Ah ! Parce que t’as cru à ses histoires, en plus ?! Putain, en plus d’être un abruti, tu es naïf…

- Tu vas causer, ouais ?!

- Avant que t’arrives et qu’elle se fasse attaquer, elle était prête à se barrer sans son mari et sa fille. Disons que tu lui as rendu service quand tu lui as sauvé la vie. Mais après, ça se voyait qu’elle jouait la comédie pour faire plaisir au héros que tu es… Mais elle en avait rien à foutre de vous. Elle t’a fait croire qu’elle allait appeler les secours mais elle a pris la voiture pour se barrer le plus loin possible, abandonnant tout derrière elle. Elle va sans doute se refaire une nouvelle vie, maintenant mais ça, j’en ai rien à foutre.

- Tu dis de la merde…

- Ah oui ? T’as pas trouvé sa réaction un peu trop théâtral, toi ? Elle avait pas trop l’air traumatisé par ce qui lui était arrivé, en plus… J’imagine qu’elle voulait surtout se barrer loin d’ici avant de penser à tout ça.

 

En se remémorant cette scène, il se dit finalement que la réaction d’Elia Dorel n’était pas du tout naturelle, comme si cela cachait quelque chose. Ses raisons l’importaient peu car, quelles qu’elles soient, elle venait d’abandonner sa famille en prenant la fuite. Il se pourrait même que cette dernière soit encore en danger, voire pire. D’autant plus que le père était gravement blessé, ayant perdu une de ses deux mains. Sa priorité était donc de faire tout son possible pour rejoindre les autres. Malheureusement pour lui, le faucon ne souhaitait pas le laisser partir où que ce soit. L’expression de son visage montra fièrement sa volonté d’enflammer le hérisson et de l’entendre souffrir.

Alors qu’il réfléchissait à un plan pour retourner auprès des gens qu’il venait de sauver auparavant, plusieurs petits bruits détournèrent l’attention des deux combattants. Ils posèrent leurs yeux dans la direction des sons et virent deux oisillons, seuls dans leur nid, laissant échapper des chants d’affolement pendant que les flammes se propageaient. Avant que Micku puisse se demander où était leur mère, cette dernière arriva chez elle à toute vitesse pour rejoindre ses petits. Elle les rassura quelques instants et semblait les inciter à s’envoler avec elle. Elle s’éleva légèrement au-dessus du nid et ses enfants firent de même en battant difficilement des ailes. L’épéiste pensa qu’ils ne devaient avoir appris à voler que depuis quelques jours. Cette scène l’incita encore plus à faire son maximum pour sauver le père et sa fille mais lui rappela surtout le bon temps qu’il passait en compagnie de ses parents, ce qui fit apparaître léger sourire sur son visage.

Kira le remarqua et ne comprit pas vraiment pourquoi il semblait si nostalgique en voyant ces oiseaux. C’est alors qu’une idée lui traversa l’esprit et ses lèvres s’étirèrent légèrement, laissant apparaître un air sadique. Il prépara une grosse sphère de feu dans sa main droite et Micku le remarqua une fois celle-ci prête. Il l’envoya avant que le hérisson puisse faire quoi que ce soit et elle engloutit les trois moineaux avant de s’écraser contre l’arbre où se trouvait leur nid. Ils tombèrent dans l’herbe, calcinés et sans vie, sous les yeux abasourdis du jeune homme. Quant au faucon, il éclata de rire d’un air fier et satisfait avant de dire :

 

- Tu verrais ta tête !! On dirait presque que j’ai tué ta mère, sérieux ! T’avais l’air si heureux de voir ces oiseaux que je me suis dit que les griller pour toi te ferait énormément plaisir ! Surtout, ne me remercie pas !

 

Le jeune Élu posait toujours son regard sur les petits animaux sans rien dire et sans que Kira puisse voir à nouveau l’émotion que son visage pouvait transmettre. Il ne bougeait plus d’un pouce, laissant la pointe de son épée toucher le sol.

 

- Bah alors, Valdera, tu vas chialer ? ajouta l’oiseau de feu. Allez, relax, ce ne sont que des moineaux.

- … Non… C’était bien plus que cela… dit Micku tout en serrant le poing. Dis voir… Toi et ton maître à la con…

 

Il lui lança un regard enragé avant de hausser soudainement la voix.

 

- Combien de familles vous allez encore détruire ?!

- De familles ? J’vois pas le rapport, là.

- C’était peut-être que de vulgaires animaux sans importance pour toi… Mais moi, ce que je voyais, c’était une mère qui était venue au secours de ses petits pour les rassurer à cause du bordel que t’as foutu ! Et encore, ça, c’est rien par rapport à ce que vous avez fait avant…

 

Il le pointa du doigt avec la même haine.

 

- Sache une chose, le piaf ! Un Valdera ne reste pas agenouillé face à l’adversité et la tristesse ! Il se relève, garde la tête haute et se bat jusqu’au bout ! Alors, au nom des innocents qui sont morts à cause de toi… je vais te buter.

 

C’était au tour du faucon de poser le regard sur le sol. Micku se demanda rapidement pour quelle raison mais préféra se préparer en cas d’offensive surprise. Il fit le nécessaire pour oublier la douleur afin de pouvoir se battre correctement. Kira tremblait légèrement, les poings fermés, ce qui intrigua finalement le hérisson. D’une voix peu rassurante, il ne prononça que quelques mots à ce dernier :

 

- Ne… Ne…

 

Son bras droit s’embrasa plus intensément que pour sa précédente attaque et il se propulsa à nouveau vers son ennemi grâce à ses ailes. Sa rage était beaucoup plus expressive que celle de Micku, que ce soit sur son visage ou dans le ton de sa voix.

 

- NE M’APPELLE PLUS JAMAIS COMME ÇA !!!

 

L’épéiste regarda le missile de flammes foncer droit sur lui. Il ne savait pas vraiment comment contrer une attaque de ce genre mais une chose était sûre : s’il se la prenait à nouveau de plein fouet, il ne se relèverait pas. Il n’avait plus le temps de réfléchir à une bonne stratégie. Il se devait d’agir rapidement alors que Kira était de plus en plus proche. Pensant ne pas avoir le temps d’attaquer avec son épée, il se contenta de donner un puissant coup de pied, espérant très fort que cela puisse réussir. Alors qu’il allait recevoir le poing ardent dans le visage, sa tentative fut couronnée de succès. Le faucon reçut la basket droite du bleu directement dans son nez, l’écrasant au passage, et son coup fut dévié pour frôler légèrement la joue de Micku qui s’en tira avec une petite brûlure. Arrêté en plein dans son élan, Kira posa ses pieds sur terre et ses mains sur la zone de l’impact, criant plusieurs injures au passage. Son adversaire en profita pour frapper son abdomen avec le genou, enchaînant ensuite avec un uppercut dans la mâchoire. Lorsque l’homme à plumes s’était ressaisi, il n’eut que très peu de temps pour remarquer le coup horizontal donné avec l’épée et reculer pour l’esquiver mais la pointe réussit néanmoins à traverser le long de son torse.

La coupure naissante n’était pas vraiment profonde mais donnait une horrible sensation de brûlure. La douleur était à la limite du supportable et l’idée qu’une blessure puisse avoir le même effet qu’une de ses flammes l’irritait au plus haut point. Lorsqu’il vit la charge du hérisson, il s’envola pour ne plus recevoir un seul de ses coups. Une fois hors de portée, il lança une multitude de sphères de feu sur lui. Micku courut dans tous les sens pour pouvoir les esquiver mais cela devenait de plus en plus compliqué vu que les projectiles laissaient des restes de flammes à chaque impact. Commençant à en avoir assez de ne pas le toucher, il prépara deux boules encore plus grosses et visa sa cible avec la plus petite. Le jeune Valdera fit un saut de côté mais il s’écroula sur le sol à cause de l’explosion. Malgré le fait que la fumée l’empêchait de voir correctement, Kira envoya sa dernière sphère au même endroit. Il s’attendait à voir son corps sans vie carbonisé une fois celle-ci dissipée mais il n’y avait rien. Il chercha donc dans les environs une quelconque trace de lui.

Micku, encore en vie, reprenait sa respiration derrière un rocher qui se trouvait non loin de l’endroit où il était tombé. Il remarqua qu’un bout de sa veste était en train de prendre feu et la secoua rapidement pour l’éteindre. Étant à l’abri, il pouvait enfin réfléchir à une stratégie. Il avait très bien compris que tant qu’il était dans les airs, il était impossible pour lui de le toucher. Il devait donc trouver un moyen de le faire redescendre sans qu’il ne se doute de rien. Il réfléchit un long moment sur son ennemi et se rappela de ses réactions lorsqu’il lui avait donné certains surnoms. Le côté susceptible de Kira était pour lui la clé de la victoire et Natalia aiguillait son maitre sur la même voie. Alors qu’il construisait petit à petit son plan, le faucon vit le morceau du ruban accroché à l’épée au manche d’or dépasser de derrière l’énorme caillou. En très peu de temps, il forma une boule de feu avec ses deux mains pour ensuite la jeter sur la pierre. L’esprit la repéra, prévint l’épéiste et ce dernier se releva rapidement avant que sa cachette n’éclate en morceaux.

Il courut jusqu’à un point précis où il s’arrêta pour y planter son arme dans le sol. Il hurla ensuite à son adversaire :

 

- Hé, le poulet rôti !

- A-Arrête de m’appeler comme ça !! ordonna le faucon avec colère.

- Franchement, t’as déjà appris à viser ? Ça fait je sais pas combien de boules que tu essayes de m’envoyer à la gueule et t’as jamais réussi à me toucher. Faudrait que tu prennes des cours, le piaf.

- Mais tu vas te taire ?!!

- Ooh ? J’ai touché un point sensible avec ta façon de viser ? Ou alors, peut-être que tu n’aimes pas les surnoms que je te donne. Tu préfères « Abruti » ? « Sac à merde » ? « Pigeon de feu » ? Ah mais oui, c’est bien ça, « Pigeon de feu » ! Je vais t’appeler comme ça, maintenant.

 

Kira n’arrivait plus à supporter les propos désobligeants du hérisson. Il hurla de toutes ses forces pour faire évacuer sa rage, enflamma son bras droit et fonça droit sur lui. Micku le pointa du doigt avec un sourire victorieux avant de rajouter :

 

- Et là, tu vas dire : « Enfoiré, tu vas vraiment crever, cette fois ! »

- ENFOIRÉ, TU VAS VRAIMENT CREVER, CETTE FOIS !!

 

Entendre la phrase qu’il allait prononcer lui laissa un léger sentiment de surprise qui fut très vite effacé par sa colère noire. Il s’approchait de plus en plus mais cela ne semblait pas effrayer le jeune Élu. Il restait immobile, gardant toujours la même expression, mais lorsque l’oiseau de feu mit son poing en avant pour le frapper, il se laissa tomber sur le sol pour l’esquiver. Son coup alla donc se loger dans le trou qu’avait créé le Fanger avec ses griffes et traversa le tronc d’arbre pour sortir de l’autre côté. Il tenta à plusieurs reprises de libérer son bras de sa prison naturelle, sans succès. Lorsqu’il sentit une main attraper l’arrière de son crâne, il fit un petit sursaut avant d’entendre la voix de Micku qui s’était relevé entre temps.

 

- Prends ça comme une vengeance de la forêt… Pigeon de feu.

 

Il frappa l’écorce à deux reprises avec le crâne du faucon puis recommença une troisième fois avec beaucoup plus de force, le mettant dans un état de confusion total. Du sang coulait de ses narines et de sa bouche pour aller jusqu’à son menton où il tombait lentement dans l’herbe. Pendant qu’il était sonné, le garçon aux mitaines rouges en profita pour récupérer son épée. Il prit le manche de cette dernière avec ses deux mains et se mit derrière lui, sa lame pointant son dos. Au moment où il allait porter sa dernière attaque, l’hybride orangé créa inconsciemment une boule de feu dans sa main gauche et, une fois qu’il reprit à peu près ses esprits, il frappa le chêne avec. Une grosse explosion se produisit lors du contact et le souffle fit reculer Micku tout en le faisant chuter. Kira se tourna vers lui pendant que l’arbre s’écroulait derrière lui. Il était fortement blessé au niveau de son membre où plusieurs morceaux de bois s’étaient plantés dans la chair lors de sa libération. L’épéiste avait également reçu une grosse écharde dans la joue droite qu’il retira en serrant les dents pendant que son ennemi s’approchait de lui, tenant son épaule, toujours déterminé à en découdre. Il voulut se relever mais son mal de dos n’était pas du même avis, ce qui le laissa pousser un petit gémissement de douleur. Une fois proche de lui, le faucon mit la paume de sa main vers son visage et les flammes sortirent petit à petit pour se réunir en un même point.

 

- Tu m’as bien fait chier… mais là, je te louperai pas…

 

Le feu dans sa main s’intensifia assez rapidement jusqu’à obtenir une taille équivalant à une boule de bowling. Il s’apprêtait à la projeter mais il fut arrêté dans son mouvement par une voix qui lui était familière. Cette dernière lui ordonna de reculer sur-le-champ. Il s’exécuta en faisant un saut en arrière et la lame de Micku passa en dessous de ses jambes. Il fut d’ailleurs surpris de voir que Kira avait réussi à sentir son attaque. Il s’écarta un peu plus afin d’être un minimum à l’abri pour parler soudainement tout seul.

 

- Maître ? Y’a un problème… ? Q-Quoi ?! Mais pourquoi ?!

 

Le hérisson bleu fut perdu devant une telle scène mais il comprit rapidement qu’il parlait avec le Sorcier Noir à distance. Il ne pouvait pas l’entendre mais cela ne l’intéressait pas du tout. Il profita donc de ce moment pour tenter de se relever avec l’aide de son épée. Ce fut laborieux mais, à force d’effort, il y parvint. Il eut du mal à tenir en équilibre sur ses deux jambes au départ alors que le faucon continuait son semi-monologue.

 

- Mais Maître, il arrive presque pas à tenir debout ! Je peux le finir rapidement… Je… Désolé, Maître… Je vois… J’comprends mieux, ouais… Bien, Maître…

 

Il ne savait pas s’il avait fini de discuter avec son maître ou non mais il se prépara à lancer une nouvelle charge sur lui. Malheureusement, il s’envola à nouveau pour l’éviter.

 

- Tu as de la chance, Valdera, annonça Kira. Mais la prochaine fois, je te buterai pour de bon !

- H-Hein ? Hé ! Reviens-ici, j’en ai pas fini avec toi !

 

L’oiseau partit en direction du sud, fuyant le combat. Le jeune héros allait le poursuivre mais un arbre tomba juste en face de lui, lui bloquant le passage. À cause de leur affrontement, l’incendie était devenu beaucoup trop présent dans la forêt. Natalia ordonna presque de battre en retraite pour retourner auprès de la famille qu’il avait sauvée. À contrecœur, il s’en alla dans la direction opposée. Heureusement pour lui, le feu ne s’était pas entièrement propagé sur le chemin qu’il avait emprunté en venant, ce qui le rendait encore praticable. Il dut néanmoins prendre une déviation car le feuillage d’un arbre l’empêchait de continuer. Au fond de lui, il commençait à stresser. Pas parce qu’il pourrait se retrouver bloqué dans la forêt et y passer ses dernières minutes dans les flammes, non. Il était surtout inquiet pour la petite fille et son père manchot. Mais il utilisa sa légère panique pour que sa volonté de sortir vivant grandisse.

Plusieurs minutes après, il réussit à sortir de la zone dangereuse et s’en éloigna le plus possible. Au même moment, deux hélicoptères passèrent au-dessus de lui et commencèrent à verser de l’eau pour calmer l’incendie. Il profita de l’air pur pour reprendre son souffle tout en regardant autour de lui. C’est alors qu’il remarqua plusieurs camions de pompiers garés à quelques mètres de l’entrée de la forêt, là où il avait trouvé Elia avant qu’il ne parte sauver les autres. Les dires de Kira la concernant furent vérifiés car la voiture endommagée n’était pas présente. Le seul véhicule qui sortait du lot était une petite camionnette blanche qui n’avait visiblement aucun lien avec les soldats du feu. Micku ne voulait pas qu’on lui pose des questions concernant ce qu’il venait de se passer. Il posa donc son épée sur sa cuisse, le ruban s’accrochant indépendamment à lui, et commença à repartir en direction d’Atagnan. Cependant, il s’arrêta lorsqu’il entendit une petite voix aigüe au ton interrogatif. En se retournant, il vit la petite fille qu’il avait sauvée courir vers lui pour lui parler. Ne pouvant plus l’éviter, il l’attendit à contrecœur.

 

- Alors, monsieur ?! T’as battu les gros monstres ?!

- Qu’est-ce que tu fous là, toi… ? lui demanda l’épéiste. T’es pas avec ton père ?

- Il est actuellement en route pour l’hôpital de Nylieu, dans la région de Tannes qui est à côté.

 

Un homme d’une trentaine d’année vint vers eux. Il portait une veste légère blanc cassé avec, en dessous, une chemise marine. Des grosses lunettes de vue étaient accrochées à son cou à l’aide d’une petite corde noire et ses mains se trouvaient dans les poches de son jean bleu, les pouces en dehors, posés sur le tissu. Il regarda attentivement le hérisson avant de reprendre la parole :

 

- Hé bien… Je suppose que vous êtes le jeune garçon à l’épée dont elle me parlait.

- Euh ouais ? Vous êtes qui, en fait ?

- Ah oui, excusez-moi. Je m’appelle Mack Nicien. J’étais sur la route avec ma camionnette pour livrer du matériel à un atelier de la Hinker Corp. quand j’ai aperçu l’incendie. En passant à côté, j’ai vu cette petite en sortir avec son père. Vu l’état dans lequel il était, je suis sorti en courant pour l’aider. Le temps que l’hélicoptère des urgences arrive, il était tombé dans les pommes. Mais il devrait s’en sortir, ils sont quand même arrivés à temps.

 

Micku laissa échapper un soupir de soulagement. L’idée de revenir en apprenant la mort de cet homme lui aurait été insupportable.

 

- De ce que j’ai compris, c’est grâce à vous que cela a pu être possible, c’est ça ? demanda Mack.

- On peut dire ça, ouais.

- Si si, c’est lui ! s’exclama la petite fille à queue de cheval. Il a bloqué la patte du gros monstre avec son épée et il les a tous battu !

- D’ailleurs, en parlant de ça… C’est vrai, cette histoire de gros monstres… ?

 

Il n’avait pas vraiment envie de parler de ça plus longuement. Sa partenaire était également d’avis de les mettre à l’abri de cette histoire. Il inventa rapidement une histoire pour lui répondre :

 

- Hum… Non non, c’était juste des animaux sauvages… La fumée a peut-être donné des hallucinations à la p’tite.

- Oui, vous avez sans doute raison… Dans tous les cas, vous les avez sauvés et c’est le plus important. Son père vous est très reconnaissant pour cela.

- Ouais… Enfin, désolé d’écourter la conversation mais il faut que j’aille ailleurs, en fait.

- Dans votre état ? Vous plaisantez, j’espère ! Vous avez vu votre visage, au moins ? Il faut que l’on vous soigne !

- C’est rien du tout, ça… De toute façon, on m’attend quelque part donc, on pourra me soigner là-bas.

 

Il était sceptique face aux paroles du hérisson mais ne le retint pas plus que ça. Il leur demanda de ne rien dire à son sujet et les salua une dernière fois avant de se retourner et de reprendre sa route. Mais la jeune enfant lui courut après et attrapa le bout de sa veste pour qu’il reste encore, ce qui l’agaça.

 

- Petite, faut vraiment que j’y aille alors, lâche-moi.

- Attends, monsieur ! Mon papa voulait que je te donne quelque chose pour te remercier !

 

Elle lui tendit un billet de cinquante modens, qui était la monnaie officielle du pays, mais j’imagine que vous aviez deviné cela. Il était à la fois surpris et gêné face à un tel geste de gratitude. Il repoussa doucement la main de la petite en disant :

 

- Nan, garde ça, j’fais pas ça pour le fric…

- Mais mon papa y tient ! Il savait pas comment te dire merci !

- Nan, vraiment, gardez votre argent, j’en veux pas…

- Acceptez, dit Mack avec le sourire. Vous n’allez quand même pas refuser le cadeau d’une petite fille.

- Mais… Bon, d’accord…

 

Il prit le billet tout en regardant ailleurs et la petite l’enlaça fort tout en le remerciant d’avoir sauvé son père. Il ne savait plus trop où se mettre tellement la gêne était grande en lui mais il se laissa faire quelques secondes avant de la repousser pour lui dire de rejoindre son tuteur temporaire. Il se dépêcha ensuite de reprendre la route vers sa prochaine destination tout en mettant son cadeau dans la poche de son pantalon rouge.

Publié dans : Modern Knight |le 7 décembre, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus